Découvrez le désherbage thermique selon Jaulent Industrie
content header
Expérimentations et essais
puce 2

Expérimentations et essais

Essais Cefel et château Dillon
Les différents essais sont menés afin de déterminer l'impact du désherbage thermique Biomega en viticulture. Ces essais ont permis de définir la fréquence de passage et l'efficacité sur les différentes adventices.
Effet dans le milieu naturel
Le désherbage thermique ne laisse aucun résidu dans la plante, le sol, ou l'eau.
Période de traitement
Le début de traitement de la vigne doit être réalisée tôt dans la saison lorsque les jeunes plantules sont peu développées.
Conditions climatiques d'utilisation
Il est préférable d'effectuer le traitement le matin après une pluie, avec une forte hygrométrie voire sur végétation humide.
Nombre de passage
Il faut de 4 à 8 semaines entre deux passages, soit sur l'année 3 à 6 passages suivant la croissance des adventices et la nature du sol. Il est préférable de redoubler la première intervention après huit jours.
Blessure de la vigne
Il n'y a aucunes blessures du cep,ni des des grappes.
Influence sur la production
Ainsi, sur une parcelle de chasselas il n'y a pas de différence sur le pourcentage récolté en AOC entre le thermique et le chimique. Le poids de la grappe et de la baie sont comparables. Cependant on observe une acidité inférieure du fruit.
Astuces dans les parcelles
Il faut protéger le départ du goutte à goutte en bout de rang, mais dans le rang les gaines goutte à goutte ne sont pas détériorées par le passage du diffuseur de chaleur. Il vaut mieux désherber thermiquement le matin puis passer le gyro-broyeur.
Mesure de température dans la vigne
Un capteur de température a été placé dans la zone des grappes, et au passage du désherbeur thermique l'augmentation de température est de l'ordre de 0,1 à 0,2°c.
protocole dillon protocole cefel

Suite
Cliquez sur une image pour l'afficher en plein écran.
content bottom
Tous droits réservés - Jaulent.com - Réalisation logo lounce